Lisez! "The War of Art" de Steven Pressfield

En achetant ce livre dont l’auteur m’était parfaitement inconnu, je ne savais pas grand chose mis à part qu’il se concentrait sur le concept de résistance. Suffisant cependant pour l’ajouter à ma commande trimestrielle tant ce phénomène psychique m’est familier…

Sur la couverture est écrit: “A vital gem… a kick in the ass” comprenez “une pépite… un coup de pied au cul”. J’aurais pu reprendre ces mots pour le titre de cet article tant ils décrivent bien le livre.

Sous la forme de 88 chapitres d’une à 4 pages de long, Steven Pressfield nous emmène dans son sa vision, son combat, et sa libération de la résistance. Les mots viennent du coeur, les concepts sont clairs et chaque page est tournée avec une énergie supplémentaire pour arriver aux dernières lignes libératrices: “Le travail créatif n’est pas un acte égoïste ou une demande d’attention de la part de l’acteur. C’est un cadeau au monde et à tous les êtres qui le composent. Ne nous privez pas de votre contribution. Donnez ce que vous avez.”

L’amateur pense qu’il doit d’abord dépasser sa peur; puis il pourra faire son travail. Le professionnel sait que la peur ne peut être vaincue. Il sait qu’il n’existe aucun guerrier sans peur, aucun artiste sans crainte.
— The War of Art - Steven Pressfield

Artiste, entrepreneur, bénévole, parent… tout le monde se confronte chaque jour à cette résistance qui use de tous les stratagèmes imaginables pour nous empêcher d’atteindre notre potentiel réel. Ne baissez pas les bras, lisez Steven Pressfield, repartez au combat et passez d’amateur à professionnel pour le meilleur de notre monde.

Thomas Vinet-Payot