New York

Peu de villes dans le monde dégagent autant d'énergie que New York.

Difficile de dire précisément d'où provient cette énergie. Le sentiment de liberté qui émane de chaque personne croisée dans les rues y est surement pour quelque chose. Ce qui frappe, c'est l'absence total de jugement, la possibilité de porter, dire ou faire ce que l'on veut. De toute façon, il y aura toujours quelqu'un pour porter, dire ou faire quelque chose de plus fou que vous.

Notre visite pouvait difficilement se faire dans de meilleures conditions. Nous étions logés à Williamsburg, Brooklyn version US d'une fusion entre le Marais et République pour ceux qui connaissent Paris. A 200m de l'appartement de Pascaline (merci encore!!!), un bateau s'arrêtait toutes les 10 minutes pour nous déposer sur Manhattan. Cette distance fût tout simplement essentielle tant l'activité incessante du centre de la ville était fascinante mais aussi épuisante, particulièrement après un tour du monde placé sous le signe du calme et de la Nature.

Nous avons donc eu le plaisir de jongler entre les attractions touristiques classiques de Manhattan (Time Square, Central Park, 5th Avenue, Whitney Museum, Wall Street...) et les promenades plus reposantes de Brooklyn. Ces 10 jours (dont 3 de canicule) nous ont laissé le souvenir d'un lieu unique de par sa vitalité mais beaucoup trop intense pour imaginer y passer plus de temps malgré notre nid de Williamsburg.

Malgré cela, il n'y a aucun doute: New York fait parti des endroits "à voir". Ne serait-ce que pour ressentir son énergie, la voir se matérialiser dans le street art ou la mode, et observer une ville en équilibre constant entre déclin et renaissance, réussite et échec, admiration et consternation. C'est tout ça New York, un bouillon d'idées et d'émotions qui s'entechoquent pour nous laisser à la fois vidé et rempli du sentiment que tout reste possible.

Thomas Vinet-Payot